4 août 2017 – Hérissons

Par cette matinée ensoleillée le circuit prévu ne doit pas être trop coriace avant la chaleur, mais de nombreux absents pour causes diverses, réduiront les effectifs à deux puis trois participants. D’abord Antoine, André M, font un bout de chemin tranquille par Pont d’Herbasse, route des collines, puis rejoints avec plaisir par Titou au km 12, le trio continuant de concert par la vallée du Châlon déjà assez fréquentée par les cyclo(te)s… et les tracteurs agricoles…

Nous irons d’un seul trait par Délifruit (maintenant Refresco France, multinationale basée aux Pays-Bas) et Margès, jusqu’au Cabaret neuf. Là, long arrêt, encore à la relative fraîcheur du matin, au nouveau grand rond-point aménagé où l’on peut trouver toute sorte de produits régionaux allant des fruits et légumes aux autres produits alimentaires locaux y compris la distribution du lait cru et frais, au détail à la pompe provenant directement d’une exploitation de Crépol à moins de quatre kilomètres : du producteur au consommateur. Antoine renoncera à remplir son bidon du précieux breuvage, d’autant qu’il le juge un peu indigeste à cette heure, et qu’il a de surcroît déjà sa potion magique…

Nous repartons dans la vallée de la Limone pour attaquer la montée par la D538, qui ne nous fera pas trop transpirer mais qui ne nous dispensera pas, 5 km plus loin,d’un arrêt prolongé à Montchenu ; motif principal :un petit café pris à l’ombre de la terrasse du bistrot local et offert par Titou. (quelle chance avons nous eue de le cueillir au passage). La conversation nous permet de penser aux valeureux lièvres et tortues en train de batailler dans des reliefs plus pentus.

Après cet intermède, nous franchirons aisément les quelques petits dos d’âne, nous emmenant sur la longue descente vers Charmes/Herbasse, puis le Lac de Champos et StDonat.

Avec un léger vent favorable, l’allure est alerte mais l’équipe est soudée et trouvera sur tout le parcours le moyen de rouler à l’unisson et même de pratiquer quelques relais.

Après Clérieux et Granges les Beaumont,Titou nous quitte au barrage de la Vanelle, où les eaux grondantes et bouillonantes (fonte des glaciers?) nous impressionnent. A deux nous rejoignons le gymnase à 11h30 tout juste avant la grosse chaleur et après 60 bornes agréables.

Complément et précisions sortie précédente :

L’Aire de canotage était la Base nautique de l’Aviron Romanais Péageois : créé en 1908 ses locaux sont situés en amont du barrage de Pizançon, sur l’Isère. Le plan d’eau de 12 km de long, présente tous les avantages pour la pratique de l’aviron, sport complet et pouvant être pratiqué à tout âge.

L’ARP compte plus de 100 licenciés, et a des résultats en compétition dont des titres mondiaux, et le titre de champion olympique pour Laurent Porchier à Sydney en 2000.

André