4 août 2017 – Tortues

Sur le parking, une vingtaine de cyclistes – pas totalement exténués, soit par la chaleur, soit d’avoir regardé le tour de France à la télé – sont sur le parking. Les trois groupes sont présents, mais pas au complet. Quelques absents ont donné de leurs nouvelles: Monique soigne son pied, écrasé par une poutre. Marc a pris « le taureau par les cornes » pour soigner son genou. Paule est de retour (chez elle) trop fatiguée par ses vacances pour rouler aujourd’hui ( peut être lundi ?). Marie est quelque part en Italie sur les traces de ses aïeux. Quand au président Bernard, il a toujours un pied au service du pays.

Dix tortues partent , sous la conduite de Christine, pour le plateau ardéchois. Josette, Christine, Alain, André C, Thierry, Jean-Claude M, Jean-Paul G, Joël, Jeff, Michel. Le soleil est présent mais au dessus des nuages, si bien qu’un petit air frais nous caresse agréablement la peau au moins jusqu’à Tournon. Avant « d’attaquer » la Raviscole, Jean-Paul nous quitte en prenant une autre route dans l’espoir de nous retrouver plus loin. La montée est raide. Chacun y trouve son « plaisir » comme il peut.

A St Barthélemy, Christine, fine psycologue, ayant senti que rouler sur des routes trop connues amoindrit notre enthousiasme, nous entraina sur une route très secondaire, sinueuse et très vallonnée. Après tout, nous découvrions un paysage inconnu , très touristique. Le hic est qu’au bout d’un certain temps nous étions dans un cul- de- sac. Il fallut, bon gré mal gré, faire demi tour et « revisiter » toutes les montées et descentes pour enfin retrouver notre route vers Colombier le jeune.

La suite, par Gilhoc, St Sylvestre, Plat, La Roche de Glun, se fit sans événement particulier. Mis à part que nous n’avons pas revu Jean-Paul et un petit téléscopage entre Jeff et Alain dans la montée de Beaumont Monteux qui provoqua la chute de Jeff. Rien de grave mais ils durent batailler un bon moment pour séparer leurs vélos entrelacés. Il faut dire que notre petite fantaisie, aprés St Barthélemy, nous avait mis en retard et Jeff devait être à Romans à 13 heure . Préoccupé par cela, il a peut être cherché à pousser Alain dans la montée avec la roue avant de son vélo?

Belle sortie de 80 kms, par un temps sans soleil, mais très agréable. Si quelques cuisinières lisent ce texte qu’elles y trouvent aussi nos sincères excuses pour le retard au déjeuner.

Michel