3 novembre 2017 – Lièvres

Beaucoup de monde en ce début de vendredi après midi sur le parking du gymnase. C’est » l’été indien » qui vient envahir notre région avec du soleil, une température de fin d’été et aucun vent qui viendrait nous contrarier .Le temps idéal pour des cyclos.
Nous sommes 8 à prendre le départ pour l’Ardèche : Marie, Alain, Dominique L., Jacky, Jean Luc, Michel, Pascal et Robert.
Nous prenons la direction de Monteux puis les Sept Chemins , la Mule Blanche, un tronçon de la RN7 , Tain puis Tournon. Sur la « rambla » de Tournon (il faut coller à l’actualité catalane !) qui borde le Rhône Jean Luc en profite pour tomber sur un os (au sens premier du terme) qui lui transperce instantanément le pneu .Il faut réparer mais Marie en profite pour s’échapper… On ne la retrouvera qu’au pont de César ! Le groupe une fois reconstitué prend la départementale 534 de Lamastre jusqu’à l’embranchement de St Félicien. Après un bref ravito nous plongeons sur le pont du Mastrou dit « des étroits » avant de remonter en face et de tourner à gauche pour rejoindre la bucolique route en fond de vallée qui remonte le long du Doux .La rivière se languit avec une eau sombre et croupissante. Après quelques kms qui favorisent les discussions nous arrivons derrière le village de Boucieu le Roi. Après la gare des vélos-rails Il faut remonter rudement sur le village pour attaquer la longue montée pour rejoindre la départementale de Lamastre.
Le croisement atteint, nous prenons la direction de Colombier le Jeune par une montée agréable et roulante. Après le passage au col des Croix (598 m) nous plongeons sur le village de Colombier le Jeune. Le temps qui s’assombrit nous pousse à délaisser le parcours initialement prévu par Gilhoc , St Sylvestre puis Plats .Nous décidons de rejoindre Plats par la petite route du hameau de Chosson. Si la distance est plus courte la difficulté reste soutenue avec une route qui n’arrête pas de monter et de descendre au gré des « canyons » rencontrés. Le gravillonnage récent de la route n’arrange pas les choses .Sur une courte descente très raide Pascal tente de rattraper son bidon qui s’échappe et « décolle » sur un bosse pour chuter lourdement au sol. Le temps de reprendre ses esprits, nous l’aidons à se relever. A défaut de plaies « visibles » il décide de terminer le parcours à vélo.
Nous repartons sur le village de Plats puis c’est la longue descente sur Mauves avec un enrobé récent particulièrement roulants. Nous poursuivons sur le pont de la Roche de Glun ou nous laissons Marie rejoindre « son » Bourg .Nous prenons la direction de Monteux par Beauséjour pour raccompagner Pascal jusqu’à son domicile.
Le retour sur Châteauneuf n’est plus qu’une formalité.
Belle ballade de 73 km avec 940 m de dénivelé à une moyenne de 21.5.

Robert